M3 E30: des records de sportivité (Page 1) / M3 E30 / ForumBMW.net

Le forum 100% non officiel et indépendant des passionnés BMW

Vous n'êtes pas identifié(e).     

#1 08-10-2016 15:35:38

BMW-Tech
Rédacteur

Inscription : 02-06-2016
Messages : 75

M3 E30: des records de sportivité

Présentation de la BMW M3 E30

M3-E30.jpg

En 1982 naît la deuxième génération de la Série 3 baptisée E30. Une entrée de gamme chez BMW, elle est disponible en berline, break, coupé et cabriolet.

  En parallèle, BMW voulait s’imposer au Championnat FIA de groupe A, catégorie réservée aux voitures de tourisme modifiées, sans passer par des préparateurs tels que ALPINA ou AC SCHNITZER. Le constructeur munichois développa donc en 1986 par le biais de son département Motorsport une version typée course des déjà devenues célèbres E30 : la M3 E30 était née. Une voiture performante prête à concourir contre des Mercedes, Audi ou autres Opel.


Modifications esthétiques et aérodynamiques

M3-E30-aerodynamisme.jpg

  Les réactions furent positives lorsque fut dévoilé ce modèle amélioré d'E30. En effet, un air de ressemblance est présent entre les deux versions mais très peu d’éléments sont communs aux E30 de base en ce qui concerne la carrosserie. Cette Série 3 Motorsport a été gratifiée d’une apparence bien plus musclée : elle fut dotée d’ailes larges, de boucliers plus imposants pour un réel appui aérodynamique, de jupes latérales, d’un coffre rehaussé ainsi que d’un aileron.

  Dans un souci d’aérodynamisme, BMW a révisé de façon plus dure l'inclinaison de la lunette arrière comparativement aux autres modèles de la gamme. C'est pour toutes ces raisons que l'on peut considérer qu’il s’agit presque d’une nouvelle voiture conçue par BMW et non d’un modèle de gamme étoffé sport.

  Concernant la partie châssis, tout ou presque a été revu et redimensionné. Le train avant, les suspensions et le train arrière ont été repensés par rapport aux modèles de base pour obtenir un châssis destiné à la compétition.


m3-e30-habitacle.jpeg

  Quant à l’habitacle, c’est peut-être la seule chose qui ne diffère que très peu d’une E30 classique. En effet à l’exception du compteur, elle en reprend la totalité du tableau de bord. Les sièges quant à eux sont des modèles sport de chez BMW. Cependant beaucoup d’options étaient disponibles telles que la climatisation, les lèves vitres électriques, la sellerie cuir, l'ordinateur de bord II, le toit ouvrant électrique, les laves-phares, les jantes en 16 pouces, etc.

Motorisation

  Côté motorisation la M3 E30 originale était équipée d'un moteur quatre cylindres proposé en deux cylindrées, d'abord 2,3 L puis 2,5 L, et d'appendices aérodynamiques au look sportif pour une puissance de 200 ch. Contrairement à la E30 d’origine dotée d’un moteur six cylindres. Ce bloc moteur baptisé "S14" est tiré de la BMW 1500 équipant la Braham BT52B en Formule1. Cet équipement permit à la M3 E30 d’atteindre une accélération de 0 à 100 Km/h en 6 secondes 9 pour une vitesse de pointe de 235 Km/h.

M3-E30-S14.jpg

  Mais pour rester compétitive face à ses concurrentes, la M3 a dû subir de nouvelles évolutions techniques. Le règlement FIA était très stricte avec les constructeurs concernant la conservation de la base d'origine et de ses divers éléments. Pour pouvoir effectuer les modifications sur le modèle de course, 500 exemplaires de série minimum devaient en effet être construit en moins de 12 mois avec les modifications apportées.
Ces règles du championnat FIA entraînèrent la naissance de l'Evolution I puis de l’Evolution II et pour finir de la Sport Evolution.


Evolution I

BMW-M3-E30-evolution1.jpg

  La première évolution de la M3 E30 qui fut construite à 505 exemplaires en l'espace de 4 mois en 1987 est peu connue du grand public et surtout difficilement identifiable en raison de son absence de différences esthétiques face au modèle standard. La majorité des Evolution I vendues en France ont été utilisées pour la série spéciale Tour de Corse, même si quelques modèles ont tout de même été importés mais vendus comme 200ch.

  L'habitacle ne diffère pas non plus d'une M3 195 ou 200ch et dispose de la même liste d'options conséquente. Coté moteur, elle dispose du bloc standard S14 2.3 L – 16 soupapes qui développe 200 ch avec les mêmes performances que la même 3 E30 citées précédemment.

Evolution II

M3-E30-Evo2.jpg

L'Evolution II est la première réelle évolution de la M3 E30. Dans le même esprit que l'Evolution I, elle fut produite entre mars et mai 1988 pour homologuer certaines pièces en compétition. Ce modèle fut donc construit à 500 exemplaires.

  De nombreuses choses furent révisées que ce soit sur le plan aérodynamique ou du côté motorisation. Extérieurement on découvre des innovations aérodynamiques à savoir une lèvre sur le pare-chocs avant ainsi qu'un becquet supplémentaire sous l'aileron. Les pare-chocs d'origine ainsi que le coffre et les vitrages furent aussi allégés.

  Au niveau moteur, elle conserve le bloc S14 2.3 L mais avec de multiples révisions telles que des pistons redimensionnés, un volant moteur allégé, un nouveau collecteur améliorant ainsi le rendement du moteur.

  La liste des options fut largement allégée et l'équipement de série réduit comparativement à la première évolution : pas de climatisation, pas de toit ouvrant, pas de lave phares etc.
  Les performances de la seconde Evolution furent bien meilleures avec une puissance de 220 ch, un 0–100 km en 6,6 s. et une vitesse maximale de 243 km/h.


Sport Evolution

M3-E30-SportEvolution.jpg

  La dernière évolution de la M3 sera produite entre Janvier et Mars 1990 à 600 exemplaires. La version Sport EvoSport ou Evolution III selon les pays est vraiment la M3 E30 la plus aboutie. Elle apparaît dans les championnats officiellement courus par BMW dès le début des saisons de 1990. Elle sera utilisée par les équipes officielles jusqu’en 1993.

  La version Sport est vraiment une M3 E30 à part car certaines pièces sont complètement différentes et spécifiques à ce modèle même si elles peuvent paraître très ressemblantes à vue d'œil. Tout fut revu par les ingénieurs bavarois pour obtenir un équilibre et une efficacité difficile à mettre en défaut.
  Sous le capot, on y trouve toujours le même bloc S14 mais avec une cylindrée de 2.5 L.

L'ensemble des modifications apportées sur cette mécanique lui confèrent une puissance de 238ch et lui permettent de culminer à 248km/h et de gagner 4 dixième de secondes sur le 0 à 100 km/h
  BMW remportera de nombreuses victoires avec cette voiture grâce au pilotage de certains pilotes qui ont forgé l'image non seulement de cette voiture mais aussi de la marque.

  Ainsi, pour les remercier de les avoir hissées en haut du podium, BMW décida de leur rendre hommage en créant des séries spéciales limitées. Quatre séries spéciales voient donc le jour : l’Europameister, la Tour de Corse, la Cecotto et la Ravaglia.

Tour de Corse

M3-E30-Tourdecorse.jpeg

  Cette série spéciale produite à 50 exemplaires fut vendue essentiellement sur le marché français suite à la victoire de l'équipe de Bernard Beguin et Jean-Jacques Lenne au rallye du Tour de Corse en 1987 sur une M3 E30.

  Cette série est donc très peu connue en raison du faible nombre d’exemplaires produits et limités au marché Français. Rien ne la différencie d'une M3 E30 classique d'un point de vue extérieur hormis le visuel Tour de Corse sur la calandre et sur le coffre.

  Les séries Tour de Corse disposent toutes du même équipement de série mais augmenté d'un large panel d'options disponibles au catalogue. Elle fut la M3 la mieux équipée de l’année 1987 et jouissait des mêmes performances que l’Evolution I.


Europameister

M3-E30-Europameister.jpg

  Cette série spéciale fut produite en 148 unités et lancée en fin 1988. Cette conception de l’Europameister a été décidée consécutivement au titre remporté par Ravaglia en 1988 au championnat européen des voitures de tourismes.

  Cette version est très similaire à l’habituelle M3, en série elle proposait des vitres électriques, un intérieur cuir, des jantes BBS 16 pouces etc.

  Coté motorisation, elle est dotée d’un moteur de 2.3 L équipé d’un catalyseur et développant 195 ch. Cette version a été commercialisé spécialement en Allemagne. Ces modèles comportaient une plaque incrustée au milieu de la console centrale gravée du nom d’Europameister et signée par Ravaglia.

De même on retrouve ici les mêmes performances qu’une Evolution I.


Cecotto

M3-E30-Cecotto.jpeg

  Cette série limitée a été principalement commercialisée en Allemagne pour célébrer le parcours glorieux de Johnny Ceccoto et de son équipe en 1989 sur les pistes Italiennes et Allemandes.   

La firme Allemande a développé une version M3 E30 marquée par un aérodynamisme encore plus affiné et un allégement de la structure.
  Du point de vue motorisation, elle dispose d'un 2.3 L développant 215 ch équipé d’un catalyseur pour respecter les normes en vigueur.
La mécanique signée Cecotto atteint ici une vitesse maximale de 241 km/h et accélére de 0 à 100 Km/h en 6,8 secondes.


Ravaglia

M3-E30-Ravaglia.jpeg

  La série spéciale Ravaglia fut produite à 25 exemplaires célébrer les Ravaglia coéquipier de Johnny Cecotto durant les victoires en Allemagne et en Italie de 1989.

Très similaire à la version Ceccoto, cette série limitée a été exclusivement destinée pour les pays anglo-saxons. De ce fait le compteur moteur habituel fut abandonné au profit d’un compteur en miles/heure alors que le volant, a été conservé dans une position à gauche.


Palmarès

  Cette version sportive légendaire a remporté plusieurs compétitions mondiales entre 1987 et 1992, dont le championnat du monde, d’Europe, de France, et de Belgique.

M3-E30-RavagliaCecotto.jpeg

Vidéo sur la BMW M3 E30

The BMW M3 (E30) film. Everything about the first BMW M3 generation.

Dernière modification par BMW-Tech (04-11-2016 13:13:26)

Hors Ligne

#2 08-10-2016 16:40:45

DaddyKool
Administrateur

Inscription : 30-05-2016
Messages : 108
Site Web

Re : M3 E30: des records de sportivité

Merci pour ce superbe article, la M3 E30 est un morceau d'histoire, un vrai mythe! C'est épinglé smile


Forum BMW

Hors Ligne

Pied de page des forums