Fiche occasion BMW Série 3 E30: Fiabilité et guide d'achat (Page 1) / Série 3 E30 / ForumBMW.net

Le forum 100% non officiel et indépendant des passionnés BMW

Vous n'êtes pas identifié(e).     

#1 11-12-2017 08:13:14

BMW-Tech
Rédacteur

Inscription : 02-06-2016
Messages : 553

Fiche occasion BMW Série 3 E30: Fiabilité et guide d'achat

La carrière de la BMW série 3 E30 est l’une des plus enrichissantes. Numéro 2 sur le tabloïde des séries 3 d’époque, elle a connu de nombreuses concurrences qui l’ont obligée à se remettre en question à mi-parcours. Trente ans plus tard, on retrouve encore quelques modèles de collection sur les routes. Sa notoriété d’antan parle pour elle, mais y a-t-il encore autant d’éloges à son propos aujourd’hui ?

BMW-serie-3-E30-1

Finition de la BMW série 3 E30

En termes de finition, la BMW série 3 E30 offre l’une des galeries les plus riches de son époque. Chacune de ses carrosseries a marqué l’histoire de la familiale, lui donnant un tout autre dessein. Mais comme on peut s’y attendre, le poids des années a quelque peu jeté de l’ombre sur cette prouesse esthétique.

Les plus de la finition

En 1982, trop peu de marques avaient intégré la notion de multicarrosserie et BMW était des pionniers. En tout, elle a proposé 4 carrosseries pour sa série 3 E30 ; berline, coupé, break et cabriolet. C’est au carrossier Baur que cette série 3 doit toutes ses lignes.

Cet exploit la démarqua de sa concurrente directe, la Mercedes 190,  sortie en 1983, qui ne proposa qu’une seule carrosserie en 12 ans de carrière. C’est certainement ce qui a valu à la BMW série 3 E30 d’être vendue à plus de 2 millions d’exemplaires, pendant que la Mercedes stagnait sous la barre des 2 millions d’exemplaires.

Une BMW série 3 E30 d’époque se reconnait à son emblématique calandre 4 feux, à ses optiques jaunes, à son logo accroché fièrement à la malle arrière et à sa plaque d’immatriculation noire.  C’est en 1988 que la BMW série 3 E30 a connu véritablement la révolution stylistique qui la propulsa. Le restylage d’époque permit de troquer ses lignes trop carrées et trop conservatrices contre un style beaucoup plus moderne. Énormément de pièces avaient pris un coup de neuf.

La carrosserie en chrome fut bannie à cause de son vieillissement précoce. Tandis que les pare-chocs furent agrandis, de nouveaux spoilers firent leur apparition. Pour finir, les optiques furent rafraîchies. Tout en ayant permis de  rafraichir la ligne générale de la BMW série 3 E30, les changements n’ont en aucun cas entamé son allure. D’ailleurs, BMW n’a pas souhaité faire l’impasse sur les protections latérales qui renforcent la résistance de la carrosserie. Vous gagnerez donc en budget entretien à investir dans une version d’après restylage qui se montre plus moderne tout en conservant l’authenticité de la version.

BMW-serie-3-E30-2

Les moins de la finition

Trente années de carrière dans la vie d’une voiture laissent forcément des traces indéniables. Il n’est pas aisé de trouver une  BMW série 3 E30 qui ait gardé sa carrosserie d’antan. Après autant d’années, les nombreux propriétaires l’ont forcément retouchée ; rajoutant et retranchant de nombreux éléments. Le chrome étant à la base de problème de rouille des modèles d’avant le restylage. Autant dire que la BMW série 3 E30 vieillit très mal.

Par ailleurs, avec une ligne datant d’il y a 30 ans, la BMW série 3 E30 s’affiche d’avantage comme une voiture de collection qu’autre chose. À partir de 150 000 km, le pommeau de vitesse montre des signes d’essoufflement de même que  la sellerie des modèles d’avant restylage.
C’est une voiture vers laquelle vous allez pour son cachet plus que pour toute autre chose.

Confort et habitabilité de la BMW série 3 E30

Même à l’époque, la BMW série 3 E30 jouissait d’une très bonne construction interne. La version sportive M3 est d’ailleurs la plus aboutie . Malgré tout, le confort et l’habitabilité de cette BMW n’ont pas tout pour plaire.

Les plus du confort et de l’habitabilité

L’habitacle était l’un des rares à jouir d’une aussi bonne ergonomie à l’époque et aujourd’hui ça lui profite énormément. En dépit de la floraison des équipements optionnels, chacun d’eux a été si bien placé que le conducteur se penserait dans le cockpit d’un avion de ligne.

L’habitacle est d’ailleurs ce qu’il y a de plus caractéristique d’une voiture d’époque. Bien qu’ils étaient en tissu, le revêtement et la sellerie étaient très bien conservés. Même les plastiques et les assemblages portent très bien le poids de 30 ans d’histoire. La planche de bord, bien qu’elle affiche un design classique, reste plutôt galbée. En plus d’offrir  un excellent maintien latéral,  les sièges sont réglables automatiquement. Une innovation pour l’époque et une très bonne nouvelle pour les propriétaires de la M3.

En dépit de son fort kilométrage et de ses 30 ans de carrière, l’auto, comparée à certains modèles, offre une parfaite insonorisation. Sa petitesse lui permet d’ailleurs d’offrir une visibilité périphérique remarquable. Si le confort et les équipements étaient un point fort de l’habitacle, on ne pouvait pas en dire autant pour l’habitabilité.

BMW-serie-3-E30-3

Les moins du confort et de l’habitabilité

La BMW série 3 E30 n’est pas une grande voiture. Du haut de ses 4,3 mètres de long et 1,65 mètre de large, la voiture tenait plus d’une compacte que d’une véritable berline. Sur certaines versions, l’habitabilité peut en pâtir.

Ce n’est rien par contre à côté du manque de réglage en hauteur ou en profondeur du volant. Ce n’est pas le seul problème d’équipements de cette voiture, puisque même à l’époque, les modèles BMW étaient très pingres en équipement de série. Pendant ce temps, un florilège  d’options corsait une facture déjà très serrée.

Motorisation et comportement routier de la BMW série 3 E30

La motorisation de la BMW série 3 E30 est à l’image de sa carrosserie. Elle commence tout doucement et finit par frapper très fort au fil des versions. Cette diversité de motorisation est responsable de comportements routiers uniques, chaque moteur offrant une expérience de conduite inédite.

Les plus de la motorisation et du comportement routier

La BMW série 3 E30 débuta donc sa carrière en toute légèreté avec des moteurs 4 cylindres avant d’enchainer avec des 6 cylindres. Les puissances variaient entre 75 chevaux et 192 chevaux.

C’est la version M3 qui clôtura le chapitre avec un moteur de 4 cylindres de 200 chevaux. L’évolution de la gamme voulut qu’elle pousse davantage sa puissance à 220 puis à 238 chevaux en 1990. Grâce à sa taille et à son poids fixé à 1 200 kg, la BMW série 3 E30 se montre extrêmement habile. Son châssis sport la rend encore plus incisive en condition de conduite d’autant que sa pneumatique à flanc haut est parfaitement adaptée à sa morphologie.  Avec ses 14 pouces, aucune route ne lui résiste.

La direction joue les assistantes dans un jeu de démultiplication exceptionnel  pendant que le moteur déploie toute sa volupté. La précision de la direction est telle que les tours s’enchainent progressivement sans altérer l’agrément de conduite de l’auto. C’est avec la BMW série 3 E30 que la marque allemande lança la transmission intégrale ix qui fut remplacée plus tard par le xDrive actuel.

BMW-serie-3-E30-4

Les moins de la motorisation et du comportement routier

Le comportement d’une BMW série 3 E30 est altéré par une transmission à propulsion qui limite les manœuvres sur route mouillée. En dépit de la légèreté de l’auto, le train arrière a tendance à ne pas tenir. Mais ça, ce n’est plus une surprise si vous êtes amateur de modèles BMW. Si le freinage n’est pas des plus efficaces, la boite de vitesses souffre d’un mauvais étagement avec une première vitesse courte contre des 4e et 5e très longues. L’expérience peut très vite devenir déroutante.

Fiabilité

Les problèmes de fiabilité de la BMW série 3 E30 sont essentiellement dus à son âge. Les plus récurrents concernent la pompe à essence, l’embrayage   et le thermostat. Il peut arriver aussi que les joints d’étanchéité du cache culbuteur montrent des signes d’essoufflement nécessitant d’être changés.  Il en est de même pour le joint de culasse et la courroie de distribution des moteurs 6 cylindres. 

Dès 200 000 km, il faudra être au taquet en termes d’entretien, car une petite négligence peut vous faire perdre votre investissement. S’il existe encore des modèles n’ayant pas subi de changement majeur, ils sont très rares. La BMW série 3 E30 peut néanmoins être considérée comme un modèle très fiable.

BMW-serie-3-E30-5

Bilan

La BMW série 3 E30 est un modèle d’anthologie qui porte fièrement son histoire dans ses lignes. Aujourd’hui, il est possible de se doter d’une BMW série 3 E30 à 8000€ voire 9000€.  Mais les versions M3 peuvent vous couter jusqu’à 25 000€.

En complément à cette fiche occasion sur la BMW Série 3 E30, je vous invite à consulter cet article indispensable avant tout achat: BMW occasion: le guide pour bien choisir.


Forum BMW

Hors Ligne

#2 11-12-2017 10:11:43

DaddyKool
Administrateur

Inscription : 30-05-2016
Messages : 527
Site Web

Re : Fiche occasion BMW Série 3 E30: Fiabilité et guide d'achat

Bonjour,

En matière de tarifs, on trouve un peu de tout pour la Série 3 E30. Tout dépend si elle est vendue comme youngtimer en parfait état, ou simplement comme une ancienne dans son jus. Ainsi, on pourra trouver des occasions à restaurer à partir de 1000 à 2000€, alors que les propriétaires de modèles irréprochables en demanderont 5000 à 6000€. Bien sur, la version M3 E30 rare et recherchée atteint des sommets, depuis 2000€ jusqu'à des tarifs fous pouvant dépasser les 100000€.

Quelle que soit votre recherche, la lecture de notre guide BMW occasion est indispensable.


Forum BMW

Hors Ligne

Sujets similaires

Discussion Réponses Vues Dernier message
26 217 10-11-2018 18:51:42 par Veilleur
2 33 04-11-2018 13:36:06 par Veilleur
2 134 19-10-2018 08:27:55 par Veilleur
4 127 15-10-2018 15:55:05 par Veilleur
Épinglée :
2 106 15-09-2018 22:10:19 par Veilleur

Pied de page des forums