Fiche occasion BMW BMW M3 E92: Fiabilité et guide d'achat (Page 1) / M3 E92 / ForumBMW.net

Le forum 100% non officiel et indépendant des passionnés BMW

Vous n'êtes pas identifié(e).     

#1 30-11-2017 00:36:46

BMW-Tech
Rédacteur

Inscription : 02-06-2016
Messages : 197

Fiche occasion BMW BMW M3 E92: Fiabilité et guide d'achat

Comme toute série qui se respecte, la BMW série 3 s’est naturellement vu attribuer une version ultra sportive. Si la carrière de celle qui se fit appeler la BMW M3 démarra officiellement en 1986, il a fallu attendre 2007, soit 4 générations plus tard, pour voir naitre la M3 E92.
Jouissant de toute l’expertise et l’expérience accumulées sur les générations précédentes, elle a su marquer les esprits par sa stature. Après une carrière bien remplie jusqu’en 2013, elle n’est désormais disponible qu’en occasion. Mérite-t-elle la notoriété qu’on lui voue ?

BMW-M3-E92-1

Finition de la BMW M3 E92

La finition de la BMW M3 E92 est l’une de celle qui vous marque à jamais. En bien ou en mal ? Un petit décryptage nous permettra de faire le point.

Les plus de la finition

Pour cette 4e génération, BMW a misé sur un look ultra sportif avec des lignes qui vacillent entre recherche d’allure et travail d’aérodynamique. Pour ce faire, la marque bavaroise a privilégié un capot en aluminium pour alléger le train avant.

Trois sorties d’airs, secondées par un dôme sur le capot, assurent le refroidissement du dessous du capot. Pour achever l’allure de gros dur, la BMW M3 E92 jouit d’optiques biseautées et des doubles phares bixénon  avec en option l’éclairage directionnel adaptatifs.  Cet arsenal à l’avant lui permet d’avoir un regard très charmeur qui surpasse de loin le charme de la version E90.

À l’arrière, le travail sur l’aérodynamique revient de plein fouet avec un extracteur d’air, deux sorties d’échappement  et un gurner qui sert d’appui à l’essieu arrière. Un cocktail qui achève le look de feu de la BMW M3 E92, fait grimper l’aérodynamique à  cx de 0,32.

À l’intérieur, les matériaux chantent leur amour du luxe ; surtout le volant Sport dont l’esthétique n’a rien à envier à celui de l’Audi RS5, sa principale rivale de l’époque. Juste derrière se cachent deux compteurs avec zone d’alerte qui donne le ton de l’arsenal technologique de la sportive, dont les stars restent incontestablement le système Mdrive, le BMW téléservice, le système de navigation sophistiqué ou encore les systèmes télématiques BMW Assist.
BMW proposait à l’époque des possibilités de personnalisation de l’habitacle. Avec un peu de chance, vous pourriez tomber sur des modèles avec des assemblages de cuir ou de cuir novillo dans l’une des 4 couleurs proposées.

BMW-M3-E92-2

Les moins de la finition

En dépit des efforts de BMW pour faire un sans-faute sur ce modèle, quelques défauts sont à regretter. En effet, si les boucliers enjolivent l’aspect extérieur de l’auto, ils manquent de protection, étant beaucoup trop exposés aux rayures. Sur les modèles d’avant le restylge de 2010 à 2012, le design des optiques avant laissait à désirer.

À l’intérieur, le temps et l’usure semblent avoir rapidement raison du revêtement en cuir. Celui-ci a tendance à s’écailler notamment au niveau du pommeau de vitesse. En plus du cuir, la présence de plastique de qualité moyenne dévalorise complètement le tableau de bord. BMW aurait pu faire un effort sur la qualité des matériaux au regard du standing du véhicule.

De nombreux propriétaires reprochent à BMW que la plupart des équipements de qualité ne soient disponibles qu’en option. Pour les malheureux qui se contentent d’un modèle équipé de série, il faudra s’habituer à un écran GPS de qualité très sommaire. Si l’affichage était déjà très triste à l’époque, aujourd’hui, elle doit carrément être mise aux archives.

BMW-M3-E92-3

Confort et  habitabilité de la BMW M3 E92

Pour un coupé à 2 portes, la BMW M3 E92 montre de nombreux signes qui présagent d’un confort au-dessus de la moyenne. La réalité est-elle en phase avec cette impression ?

Les plus du confort et de l’habitabilité

La  BMW M3 E92 est un coupé à 2 portes d’une longueur de 4,62 mètres. Bien que sa largeur n’atteigne pas les 2 mètres, stagnant à 1,8 mètre, c’est une voiture qui offre une bonne habitabilité pour un coupé avec ses 4 places.

En effet, contrairement à la berline, on est sur du 4 places avec ce coupé puisque la place centrale a été supprimée. Ce n’est pas pour déplaire, puisqu’il vaut mieux avoir 4 places confortables plutôt que 5 places étriquées. Bon calcul donc pour BMW qui s’en sort bien sur ce coup-ci.

La marque allemande marque un point supplémentaire en proposant des sièges très confortables adaptés au dessein de sportive de l’auto, notamment une  excellente position de conduite. D’ailleurs, les sièges sont non seulement chauffants, mais en plus, ils disposent d’un réglage électrique à mémoire.
La BMW M3 E92, c’est aussi une très bonne ergonomie, avec des commandes qui tombent pour la plupart quasiment sous la main. L’auto dispose également de nombreux rangements qui agrémentent davantage l’habitabilité à bord. Quant au coffre, bien qu’il ne fasse que 110 litres, il offre assez d’espace pour ranger deux grosses valises. 

BMW-M3-E92-4

Les moins du confort et de l’habitabilité

Si l’équipement a été conçu pour assurer le plus grand confort, la BMW M3 E92 pèche un peu à cause de la virilité de son amortissement. Certains brandiront en guise d’argument qu’il s’agit d’une sportive après tout. S’il faut le leur concéder, n’oublions pas non plus que les suspensions trop rigides des voitures allemandes sont un fait, quelle que soit la carrosserie.

Par contre, l’insonorisation n’est pas le fort de la BMW M3 E92. En plus des cas de sifflement au niveau de la vitre à très haute vitesse, les pneus run flat ont tendance à émettre des bruits pas très agréables.

Motorisation et comportement routier de la BMW M3 E92

La motorisation d’une sportive allemande est l’âme de la voiture. La BMW M3 E92 ne déroge pas à cette tendance et on a hâte de savoir à quoi s’en tenir avec elle.

Les plus de la motorisation et du comportement routier

La BMW M3 E92 est proposée avec un moteur V8 en alliage spécial d’aluminium et de silicium, permettant de se passer des chemises de cylindres. Ce choix allège considérablement le moteur, faisant plafonner son poids général à 202 kg. Le gain de poids est le maitre mot de cette motorisation puisque BMW rigidifie aussi bien le carter semelle que le vilebrequin, permettant à ce dernier de peser seulement 20 kg. 

Le moteur développe une puissance de 420 chevaux au régime de 8 300 tr/min assortis d’un couple de 400 Nm à 3 900 tr/min. La gestion électronique permet de gérer le moteur, l’embrayage, la direction assistée, les freins ainsi que la boite à vitesse manuelle à 6 rapports.

C’est aussi cette gestion électronique qui permet à l’auto de passer le cap de 250 km/h de vitesse de pointe initialement fixée. L’accélération de 0 à 100 km/h, quant à elle, se fait en 4,9 secondes, avec une consommation mixte de 12,4 litres et une émission de CO² qui plafonne à 285 g/km.
Sur la route, la BMW M3 E92 se montre très efficace. La précision de la direction est un gros avantage. La boite manuelle est d’une précision redoutable. Vous ne pourrez pas vous attendre à plus de réactivité des freins.

Les modèles xDrive permettent une conduite à toute épreuve sur n’importe quel terrain. La puissance est équilibrée par une transmission à propulsion, la marque de fabrique de la marque bavaroise. Toutefois, ce n’est pas toujours le cas.

BMW-M3-E92-5

Les moins de la motorisation et du comportement routier

Le couple a beau se montrer très généreux, le moteur manque parfois de puissance dans les bas régimes. Pour ceux qui veulent troquer la boite manuelle contre une boite à vitesse automatique, il faudra vous habituer à  son tremplin de douceur et son manque de réactivité.

La transmission à propulsion a toujours montré ses limites quand il s’agissait de conduire sur route mouillée ou enneigée. L’absence d’autobloquant n’arrange rien à la situation, et ce, en dépit de la présence de l’ABS, de l’ASC, du système de contrôle dynamique de sécurité (DSC), du contrôle de freinage en courbe (CBC) ou encore du contrôle électronique des amortisseurs (EDC).

Fiabilité

La fiabilité de la BMW M3 E92 est l’une des moins éprouvées de toute la gamme. En effet, aucun problème majeur n’est à déplorer en dehors de l’usure prématurée des disques de frein. Il faut néanmoins regretter l’absence d’essuie-glace à l’arrière.

BMW-M3-E92-6

Bilan

La BMW M3 E92 est incontestablement l’une des meilleures sportives que BMW n’ait jamais construites. En dépit du style un peu vieillissant, elle  conserve son charme et sa motorisation n’a rien à envier. C’est surtout sa fiabilité a tout épreuve qui en fait une sportive d’exception.

En complément à cette fiche occasion sur la BMW M3 E92, je vous invite à consulter cet article indispensable avant tout achat: BMW occasion: le guide pour bien choisir.


Forum BMW

Hors Ligne

#2 30-11-2017 10:31:11

DaddyKool
Administrateur

Inscription : 30-05-2016
Messages : 225
Site Web

Re : Fiche occasion BMW BMW M3 E92: Fiabilité et guide d'achat

La M3 E92 a toujours la côte, elle se négocie à partir de 30000 à 35000€ sur le marché de l'occasion, pour des modèles 2008/2009 affichant entre 8000 et 100000 Kms au compteur. On n'achète pas une M3 d'occasion comme on achète une Twingo, ce véhicule sportif exige un entretien rigoureux et un historique limpide. Suivez à la lettre notre guide d'achat pour éviter les soucis.


Forum BMW

Hors Ligne

Sujets similaires

Discussion Réponses Vues Dernier message
Épinglée :
1 8 Aujourd'hui 11:32:05 par DaddyKool
Épinglée :
1 13 11-12-2017 10:56:13 par DaddyKool
Épinglée :
1 9 11-12-2017 10:28:58 par DaddyKool
Épinglée :
1 10 11-12-2017 10:11:43 par DaddyKool
Épinglée :
1 17 05-12-2017 13:41:25 par DaddyKool

Pied de page des forums