BMW M5 E34 : la bourgeoise sportive ! (Page 1) / M5 E34 / ForumBMW.net

Le forum 100% non officiel et indépendant des passionnés BMW

Vous n'êtes pas identifié(e).     

#1 05-07-2017 23:07:01

BMW-Tech
Rédacteur

Inscription : 02-06-2016
Messages : 162

BMW M5 E34 : la bourgeoise sportive !

BMW M5 E34 : la bourgeoise sportive !






Inauguré sur la Série 5 E28, le concept de la M5 a surpris les concurrents de BMW. En effet, construire une berline sportive plus performante sur la plateforme d’un modèle de série était une idée ingénieuse qui permettait de réaliser des économies importantes sur les couts de production. Pour BMW, les modèles « M » étaient commercialisés en tant que versions distinctes appartenant à la branche sportive Motorsport, ce qui lui permettait d’appliquer des tarifs élitistes et d’avoir des marges confortables. Avec le lancement de la M5 E34 en 1988, BMW a anticipé la riposte de ses concurrents et surtout celle de Mercedes qui préparait à l’époque le lancement de la 500 E. Certes, la M5 E34 est une berline sportive discrète qu’on arrive difficilement à distinguer d’une série 5 E34 ordinaire, mais c’est bien sur la route qu’elle démontre ses capacités extraordinaires.






BMW-M5-E34_20170705-2301.jpeg





Développement

Contrairement à sa devancière, la M5 E34 a été développée en même temps que les modèles de base de la Série 5 E34. Son lancement a été annoncé en Août 1988, juste 2 mois après la commercialisation de la version berline E34. Ses pièces carrosserie ont été fabriquées à l’usine de Dingolfing qui se chargeait également de la construction des modèles de série E34. Elles ont été ensuite envoyées à l’usine de Motorsport à Garching, dans laquelle les voitures étaient assemblées à la même comme c’était le cas d’ailleurs pour la M5 E28. Le groupe motopropulseur, les trains roulants, ainsi que les éléments intérieurs de l’habitacles ont été également développés par Motorsport à l’usine de Garching. Chaque voiture était assemblée par une petite équipe de techniciens. L’étape de l’assemblage durait 15 jours en général. La M5 E34 était produite en quantités limitées et n’est donc pas un produit de masse comme les modèles de série E34. Motorsport a décliné la M5 E34 en version break. C’est un fait peu connu, mais une version cabriolet deux-portes a été prévue pour être lancée sous un code différent (E35), toutefois son développement s’est arrêté en phase de prototype.





Prototype-M5-E35--Cabriolet.jpeg






Design : discrétion oblige !

En comparaison avec sa devancière, la M5 E34 est esthétiquement plus sage et moins extravagante. Cela dit, elle est plus grande et offre un niveau supérieur de confort et d’habitabilité. Apparemment, la M5 E34 n’a pas hérité le caractère « tuning » de sa devancière et adopte un design plutôt conservateur à l’image des modèles de série E34 inspirés largement de la Série 7 E32. Pour un non-initié, il est difficile de distinguer une M5 E34 d’un modèle de série. Néanmoins, la berline sportive affiche quelques traits stylistiques propres à la famille « M ». D’abord, elle est plus abaissée de 20 mm que la version E34 standard.





BMW-M5-E34_20170705-2306.jpeg





Même s’ils conservent un style conservateur, ses pare-chocs avant et arrière sont relativement plus larges et contiennent des éléments typiques « M » qui leur donnent un aspect plus aérodynamique. Ses bas de caisses sont également plus raffinés. La M5 E34 est aussi reconnaissable par le diffuseur arrière, les sorties d’échappement plus larges, les jantes 17 pouces au design spécifique en turbine (M system), et les badges « M » apposés sur la grille du phare gauche et sur la malle arrière. A l’intérieur, la M5 E34 est dotée de série de sièges sport, d’un combiné d’instrument spécifique « M » avec indicateur de consommation instantanée, et du volant 3 branches M-Technik II. D’autres accessoires sont disponibles en option tels que la finition Shadow Line, le toit panoramique à commande électrique, et les sièges baquets Recaro SR.




Poste-de-conduite-M5-E34.jpeg






Motorisation : le six-cylindres BMW le plus performant de son époque

Sous le capot de la M5 E34 on retrouve le vénérable S38 qui n’est qu’une version améliorée du moteur M88 animant la légendaire BMW M1. Ce six-cylindres en ligne est donc une vielle connaissance de la maison puisqu’il a également servi pour animer la M635CSi (E24). Même si sa cylindrée réelle est de 3535 cm3, le S38B36 monté sur la M5 E34 est considéré comme un 3.6 L pour des raisons purement commerciales afin d’éviter tout amalgame avec le moteur 3.5 L de la 535i E34. Fort de sa puissance de pointe atteignant 315 ch et disponible à 6900 tr/min, le S38B36 est le six-cylindres en ligne BMW le plus évolué de son temps. S’inspirant des technologies de la course automobile, ce moteur à régime élevé adopte pour la première fois des papillons individuels avec système de commande électronique.





M5-E34-sur-circuit.jpg






Par ailleurs, la M5 E34 a hérité de sa devancière le même système de gestion électronique moteur « Bosch Motronic » et la même boite de vitesses manuelle à 5 rapports Getrag 280/5. A noter également que la différence des exigences en termes des normes antipollution entre les différents marchés a conduit BMW à proposer des variantes spécifiques du S38B36 pour chacun de ses marchés principaux. Ainsi, les pays européens et notamment la France ont reçu la version standard 315 ch avec le catalyseur 3 voies conventionnel en céramique. Le marché nord-américain et la Suisse ont reçu la version 311 ch avec un catalyseur spécifique. D’autres marchés moins exigeants tels que l’Afrique du Sud et les pays du Golf ont reçu une version 318 ch sans convertisseur catalytique. En 1992 et à l’occasion du restylage de la M5 E34, la cylindrée du moteur a été portée à 3.8 L. La puissance a également évolué pour atteindre 340 ch. 




La-BMW-M5-E34-en-course.jpg







Châssis et trains roulants

La M5 E34 reprend une version améliorée du châssis de la 535i E34. Elle adopte une architecture équilibrée en termes de réparation des masses entre les deux essieux et adopte une assiette abaissée de 20mm par rapport à la 535i. Même si le système de suspension est similaire à celui des versions standards de la E34, les ressorts des amortisseurs sont 25% plus fermes. En outre, les amortisseurs arrières de la M5 E34 sont dotés d’un correcteur d’assiette. Les barres antiroulis ont également été améliorées et mesurent 25 mm de diamètre à l’avant (contre 23 mm pour la 535i) et 18mm de diamètre à l’arrière (contre 15 mm pour la 535i). Plusieurs réglages ont été apportés à la géométrie des trains avant et arrière afin d’améliorer le comportement dynamique et élastocinématique de la M5 E34. Par ailleurs, des roues arrière plus larges sont disponible en option pour les clients désirant améliorer l’adhérence de leurs véhicules.





M5-E34-avec-retroviseurs-aerodynamiques.jpeg





BMW M5 E34 Touring: première version M break

En 1992, BMW a présenté officiellement la version break de la M5 E34 commercialisée pour des raisons marketing sous la désignation « Touring ».  Dévoilée au Salon de Francfort, la M5 E34 Touring est d’ailleurs le premier break M5, puisque la M5 E28 était disponible uniquement en version berline. La M5 E34 break est animée par la nouvelle version améliorée du moteur S38B36 (3.8L) délivrant une puissance maximale de 340 ch. De toute manière, il faut vraiment avoir un œil très attentif pour la différencier de la version standard E34, car à part les jantes 18 pouces à 5 branches et les pare-chocs élargis, il est difficile de faire la distinction entre les deux variantes. La BMW M5 E34 Touring a été produite en 891 exemplaires destinés exclusivement pour les marchés à conduite à gauche. Seulement quelques dizaines de cette déclinaison ont été vendues en France. Longtemps boudée pour son look extravagant, la M5 E34 Touring est aujourd’hui une Youngtimer très rare et donc très prisée dans le marché de la collection.




M5-E34-Touring.jpeg





La M5 E34 restylée : peu de changements stylistiques

En Septembre 1992, la M5 E34 a reçu son restylage de mi- carrière. Par rapport à la version initiale, la version restylée bénéficie de plusieurs améliorations techniques. Ainsi, le moteur S38 a été doté de pistons plus légers, de soupapes plus larges, d’un volant moteur bi-masse mieux équilibré, ainsi que du nouveau système de gestion électronique Bosch Motronic 3. En outre, sa cylindrée a passé de 3535 cm3 à 3795 cm3. L’évolution des normes antipollution a également nécessité l’adoption d’un nouveau catalyseur métallique repris du moteur M70 V12. La nouvelle version 3.8 L du S38- reconnue par son couvre culasse gris- délivre 340 ch et affiche donc une puissance supérieure à celle de la version précédente.






BMW-M5-E34-Facelift.jpg




En outre, les trains roulants ont également été améliorés avec l’adoption d’une nouvelle suspension « M Adaptive » à commande électronique. Quant au design extérieur, la M5 E36 3.8 L a légèrement changé d’apparence avec l’adoption de nouvelles jantes 17 pouces « M system II ».  En 1994, la M5 E34 a reçu de nouvelles améliorations techniques et stylistiques. La boite de vitesses à 5 rapports a été abandonnée pour une nouvelle boite manuelle à 6 rapports Getrag D. Le système de freinage a été amélioré avec le montage de nouveaux disques de plus grand diamètre afin d’assurer un meilleur refroidissement. En outre, les calandres ont été redessinées et sont devenues plus larges que celles des versions précédentes. Le catalogue des jantes a été également élargi avec l’introduction de nouvelles jantes M 18 pouces à 5 branches.



BMW-M5-E34-blanche.jpeg





Quels sont les points essentiels à inspecter lors de l’achat d’une M5 E34 ?

Bien que la BMW M5 E34 soit une voiture très performante, son cout d’entretien est relativement plus élevé que celui des version standard E34. D’autant plus qu’elle est relativement très rare à trouver en bon état, il faut donc être attentif lors de l’achat d’une M5 E34. Que ce soit pour la version 3.6 L ou la version 3.8L, il faut prévoir une consommation d’huile moteur un peu excessive de l’ordre d’un litre par 1000 Km. Cette consommation est normale car le S38 fait partie des motorisations qui adoptent des technologies de la course automobile et qui privilégient plutôt la puissance. Inspectez donc le moteur minutieusement et notez toute anomalie comme un bruit anormal ou une fumée bleue, blanche, ou noire. Une fumée bleue indique la présence d’huile moteur dans la chambre de combustion suite à une usure des soupapes ou bien suite à la détérioration de leurs joints. Une fumée blanche peut révéler un problème au niveau du joint de culasse ou un mauvais calage de la pompe d’injection. Quant à la fumée noire, elle peut être due à un problème d’acheminement d’air d’admission ou bien à un problème d’injection.





BMW-M5-E34--.jpeg




Sachez tout de même que les pièces moteur tels que les segments, les bielles, les soupapes, les coussinets, et les joints, sont très chères chez BMW surtout pour le moteur 3.8 L. La suspension « M Adaptive » est également un autre point important à inspecter. Sa réparation coute très cher, et les pièces du mécanisme sont de plus en plus rares dans les concessions BMW. Le catalyseur est également un point noir à vérifier car il coute vraiment une fortune pour le remplacer chez BMW. Enfin, méfiez-vous surtout des offres trop alléchantes car elles cachent souvent de graves problèmes dont la remise en état coute très cher.




M5-E34-avec-la-M5-E28-et-la-M1.jpeg




Conclusion

Confortable, élégante, et performante, la M5 E34 peut se vanter d’accueillir un tel moteur monumental considéré pour longtemps comme le plus puissant des six-cylindres BMW. Lorsque le moteur est à l’arrêt, elle paraît discrète et plutôt sage. Dès le démarrage, on est surpris par la sonorité de son moteur qui rappelle celle de la légendaire M1 et qui confirme- pour les sceptiques- son caractère ultra-sportif. Rares sont donc les berlines sportives au look bourgeois comme la M5 E34 !








Dernière modification par BMW-Tech (06-07-2017 10:35:55)

Hors Ligne

#2 06-07-2017 11:00:24

DaddyKool
Administrateur

Inscription : 30-05-2016
Messages : 187
Site Web

Re : BMW M5 E34 : la bourgeoise sportive !

A la croisée des chemins entre les années 80 et 90, la M5 E34 est une vraie bête de course! Ses lignes classiques et son coté discret laissent tout juste présager de ses capacités réelles: un monstre de puissance, avec un moteur costaud qui supporte des préparations extrêmes et un chassis taillé pour le drift et très agile malgré son poids!

Sa rareté sur le maché de l'occasion fait de ce modèle un youngtimer qui sera surement très prisé dans les années à venir. On peut trouver une M5 E34 d'occasion pour environ 10000€ à 30000€, selon son kilométrage et son état (de nombreux modèles affichent plus de 200000 Kms au compteur). Je trouve le design de ce modèle vraiment intemporel, elle en impose comme on dit. Près de 30 ans après sa sortie, la M5 E34 a toujours la classe, c'est un vrai monument de l'automobile!


Forum BMW

Hors Ligne

#3 06-07-2017 15:59:24

Joz
Membre

Inscription : 16-02-2017
Messages : 86

Re : BMW M5 E34 : la bourgeoise sportive !

C'est vrai qu'elle ne cherche pas à en mettre plein la vue en présentation "statique", mais coté "dynamique", elle déménage !

Dernière modification par Joz (06-07-2017 15:59:36)


Entre Étoile et Hélice ...

Hors Ligne

Sujets similaires

Discussion Réponses Vues Dernier message
Épinglée :
1 120 25-09-2017 17:31:47 par DaddyKool
Épinglée :
Épinglée :: BMW M3 E36 : Une vraie sportive de légende ! par BMW-Tech
2 257 14-06-2017 20:34:25 par Joz

Pied de page des forums